Un blog pour les mangeurs de champignons

Zoom sur le lentin en colimaçon

lentin colimacon

lentin colimacon

Le lentin en colimaçon, encore connu sous l’appellation scientifique « lentinellus cochleatus », est un champignon comestible en forme d’entonnoir, de la famille des lentinelacées et de la classe des basidiomycètes. Autrefois, ce champignon à la saveur douce était classé dans la famille des tricholomatales ou pleurotacées. Sa chair est très coriace en âge adulte et donc, il n’est comestible qu’à l’état juvénile. De plus, c’est un champignon assez facile à reconnaître à côté de tous les autres types. Les seules confusions possibles ne peuvent être faites qu’avec d’autres lentins eux aussi comestibles.

Comment reconnaître le lentin en colimaçon ?

Le lentin en colimaçon est un champignon très reconnaissable du fait de son chapeau en forme d’entonnoir mesurant 3 à 8 cm, généralement fendu sur un côté et d’une couleur berge tendant vers du roux. C’est un champignon doté de larges lames à arêtes denticulées peu serrées et de couleur blanc crème. D’autre part, le lentin en colimaçon doit son nom à la forme de son pied excentré qui est souvent tordu à plusieurs reprises et à sa façon d’être enroulé en colimaçon. La couleur du pied se distingue assez peu des lames et prend une coloration brun rouille au fur et à mesure qu’on descend vers la base.

lentin colimacon

lentin colimacon

On reconnait aussi ce champignon par son odeur fortement anisée qui impose une modération au niveau de la consommation en tant que condiment. Bien souvent, cette odeur fait acte de présence du lentin en colimaçon avant même qu’on le trouve. Il peut être souvent confondu au niveau de l’apparence avec le lentinellus inolens. Toutefois, ce dernier ne possède aucune odeur et est doté de lames plus serrées que celles du lentin en colimaçon, avec un carpophore qui n’est fendu que très rarement. Le lentin en colimaçon affiche aussi une certaine ressemblance avec quelques clitocybes.

Comportement du lentin en colimaçon dans la nature

Le lentin en colimaçon se cueille généralement du milieu d’été à la fin de l’automne et donc, d’août jusqu’au mois de novembre. C’est un type de champignon assez courant et lorsqu’il est présent, c’est toujours en quantité importante et en touffes très denses de champignons avec des chapeaux imbriqués. Ces touffes ont l’habitude de coloniser les souches vieillissantes de la base des troncs d’arbres et les racines en pleine décomposition.

On note à cet effet des souches de feuillis venant de saules, de hêtres, et même de peupliers. Quelques fois de conifères mais c’est un cas qui est très rare. Toutefois, le cas le plus récurrent est celui de hêtres.

Lorsque vous envisagez d’aller cueillir des champignons de ce type, il est préférable de faire le déplacement avec un guide pour la référence. Ceci au cas où vous êtes dans le doute et que vous ne vous y connaissez pas assez. Toujours en cas de doute, n’hésitez pas à prendre des renseignements auprès d’un pharmacien ou à vous rapprocher près d’une association spécialisée dans le domaine de la mycologie. Ces associations sont très répandues.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« J’aime les champignons » et vous ?

Abonnez-vous à notre newsletter