Un blog pour les mangeurs de champignons

Réussir la culture des champignons

Outre la facilité d’accès, l’autre raison expliquant le succès croissant auprès des masses que connaissent les champignons comestibles est leurs propriétés nutritives. Toutefois, réussir la culture des champignons domestiques implique plusieurs facteurs qui varient en fonction de l’espèce cultivée, à savoir : le type de substrat, la température, l’humidité, le cadre de culture et l’aération. Connaître ces facteurs est vitale pour réussir votre culture.

  • Préparation le blanc

Champignons comestibles

Champignons comestibles

C’est le pilier central de la structure, sans lui, toute la culture est faussée. Grace à cette technique, il est possible d’inoculer une espèce étrangère à une région à celle-ci, par exemple, vous pourrez échapper à la routine d’un champignon de paris en passant au shitake japonnais. Il faut donc à tout prix s’assurer d’obtenir un blanc parfait sans quoi, tout le reste est réduit à néant. C’est un processus simple qui consiste à préparer un mycelium non contaminé et à l’inoculer à un substrat stérile afin qu’il se propage avant les autres microorganismes.

  • Choix du substrat et types de cultures

Il existe divers substrats pour la culture de champignons domestiques, ces derniers déterminent le style de culture associé. On peut citer la culture en billes en sous-bois, avec compostage. A chacune d’entre elles correspond des traits spécifiques. Le shitake et le pleurote sont généralement associés à ce type de culture. Pour parvenir à obtenir des résultats concluants, il faut s’assurer de choisir des coupeaux ou des troncs sains et de tailles moyennes car celle-ci influencent la durée de propagation du mycelium. Quant aux cultures, en voici quelques-unes couramment pratiquées à l’échelle domestique:

  • culture en billes 

Culture des champignons en billes

Culture des champignons en billes

Le chêne est souvent utilisé ici. D’autres inoculum tels que le blanc de champignon en vrac ou les chevilles en bois sont favorisés. Le mycelium est ensuite introduit et le tout laissé en incubation.

  • culture avec compostage

Dans ce cas, le fumier ou la paille servent habituellement de base lors de la préparation de compost. Le matériel doit être suffisamment humide et aéré pour assurer une bonne fermentation. Le produit fini est couvert de plâtre afin d’être stérilisé, puis le mycelium est finalement ajouté.

  • Distinction entre espèces domestiques et autres

Cette condition est très importante car elle vous empêche de récolter des champignons toxiques ou même de mixer votre culture avec des espèces non désirées. Pour palier à ceci, il faut régulièrement contrôler votre culture.

  • Conditions environnementales adéquates

Champignons comestibles

Champignons comestibles

Que ce soit à la maison ou en forêt, un cadre plus verdoyant, les champignons ne poussent que dans un environnement humide, à l’ombre, aéré. La particularité c’est la température qui varie d’une espèce à une autre. Pour le Shitake, le Pleurote et le Paris, qui sont très populaires, les températures optimales de culture respectives sont de 15 °C à 19 °C, moins de 27 °C, et de 16 °C à 18 °C. Quant à la source d’eau, la culture ne doit pas en manquer, si possible que la culture ne soit pas loin d’une rivière.

Maintenant paré, vous n’aurez plus à vous limiter à un seul type de champignon ni dévaliser un restaurant ou un super marché en quête de champignons comestibles car vous en aurez plein votre jardin !

2 Commentaires

  1. Eliane Gauvin Eliane Gauvin
    14 décembre 2016    

    Vous serai-il possible de m’indiquer des adresses au Quebec /Canada où je pourrais acheter différentes sortes de mycelium ?

  2. Eliane Gauvin Eliane Gauvin
    14 décembre 2016    

    Merci beaucoup de m’écrire des adresses où je pourrais me procurer du mycelium au Quebec/Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« J’aime les champignons » et vous ?

Abonnez-vous à notre newsletter